14/05/2015

03/05: Ironman 70.3 Aix-en-Provence

Aix logo.jpgDimanche 3 mai, Yannick a pris part à la 5ème édition de l'Ironman 70.3 Pays d'Aix, première course européenne  de la saison au label Ironman. Avec un beau plateau professionel et amateur (2500 partants), Yannick se classe 123ème scratch et 11ème dans sa catégorie M40 (sur 461). Voici son résumé:

C'est un peu tôt dans la saison pour un half Ironman, mais par le passé ça m'a bien réussit (en 2013 j'avais fait le Challenge Furteventura avec moins de volume derrière moi). Ce long weekend du premier mai est l'occasion d'un city-trip dans le sud de la France en famille, et ponctuer le weekend avec cette course.

aix.jpg

La ville d'Aix est assez chouette, l'occasion de se balader sur le cours Mirabeau la veille de la course. Il fait déja chaud. au programme: village expo, terrasse et Ironkids pour Julian. Les sensations sont bonnes, dépôt du vélo après un dernier checkup, tout roule.

Le dimanche matin, je pars en voiture vers le lac de Peyrolles. J'évite les navettes de l'orga qui partent à 5h30 d'Aix car ma vague démarre à 8h20, j'ai donc largement le temps. J'entre dans le parc à 7h15, mais on m'annonce que celui-ci ferme à ... 7h20. Je pensais que c'était l'heure à laquelle on ne pouvait plus entrer, pas l'heure à laquelle on devait sortir ! Heureusement, je n'ai pasgrand chose à faire: vérifier la pression de pneus, placer la nutrition et les chaussures, tout le reste est déja dans les sacs. Ensuite direction le plan d'eau. Le stress monte, c'est toujours le cas pour la première "grosse course" de l'année. Les vagues partent toutes les 5', la mienne est antépénultième, il y aura du monde devant ! Je me place à gauche dans le sas, à l'avant, et à 8h20, c'est parti. Je peine un peu à trouver mon rythme et une bonne position dans le pack. L'orientation est -comme d'hab- moyenne. Avant le demi-tour, nous rattrapons déja les bonnets verts, puis au retour des bonnets bleus. Dur dur de s'orienter, surtout que le lac est large et ça nage à gauche, à droite et au milieu. Je zigue zague et me fraye un chemin vers la sortie, après 30'51". C'est moyen, mais je suis tout de même 34ème dans ma catégorie...

aix swim.jpg

La transition est très longue, il faut courir 500m avant le parc. Malgré tout, je gagne un peu de temps car tout est prêt sur le vélo et je mets mon casque et mon dossard tout en courant après avoir repris mon sac.

C'est parti pour un beau parcours vélo. On tourne autour de la Montagne Sainte-Victoire. Il y a 5 difficultés environ, pour un total de 1100m de D+. On alterne plat en position aéro, belles montées et descentes rapides (pour la plupart, ça se prend sur les prolongateurs). J'ai pris le Plasma avec les Dicut 46mm. Je remonte sansarrêt. Je me fais dépasser par 2 suisses un peu trop proches l'un de l'autre dès le début, mais pour le reste je dépasse des packs de 100. Un belge me rattrape et m'encourage dans la première bosse, et puis ce sera tout jusqu'au dernier col, ou 2 coureurs de ma caté coup sur coup me déposent alors que je commence à faiblir. J'ai peu bu, en ratant le premier ravito, je suis arrivé un peu court au suivant. Heureusement Michèle et Julian sont dans la bosse et c'est la dernière grosse difficulté. La dernière descente est un rien plus technique que les précédentes, et j'allume le boyau arrière dans un freinage trop tardif. Du coup je me retrouve dans les cailloux tout près de la barrière... on se calme. La lucidité commence à manquer, je me ravitaille encore bien pour les derniers km, même si les 5 derniers dans Aix sont un peu difficiles avec beaucoup de relances, ronds-points, route en mauvais état. Je perds encore 1 ou 2 places avant la transition tout en essayant de récupérer un peu.

aix bike.jpg

Je pose le vélo après 2h36, bof bof, j'espèrais plutôt 2h30-2h35, mais on fera avec, et je n'ai pas trop traîné non plus. La transition est de nouveau très longue. Celle-ci se passe vite et bien pour moi, et c'est parti pour un semi-marathon. Je pensais le parcours assez plat, mais j'ai entendu la veille que c'était tout le contraire: la boucle de 5,2km est remplie de faux-plats, petites bosses et relances en tous genres. Je prends un bon rythme d'emblée, mais un oeil aux puls confirme mes doutes à la fin du vélo: je me suis mal hydraté, c'est trop haut. Tant pis, c'est une course de préparation, je reste sur ces valeurs, on verra si ça tient, et jusqu'où. Au fil des tours, il fait de plus en plus chaud. Nous courrons au coueur même de la ville, avec passage sur le cours Mirabeau ultra-bondé et on tourne autour de la rotonde pour repartir pour un tour. Un petit passage par un parc offre un peu d'ombre mais au milieu de celui-ci il y a une petite bose crapuleuse qui me fait de plus en plus mal. La foulée se dégrade, les puls restent hautes, mais la vitesse diminue. Je dépasse plein de coureurs, il y en a de plus en plus (les 2 derniers tours sont pénibles: il faut constamment slalomer, et c'est pire aux ravitos ... la joie d'avoir plus de 40 ans et de partir dans les dernières vagues...). Au final, je perds environ 1' par tour et boucle le semi en 1h31.

aix run.jpg

Le chrono final est un peu moins bon que mes estimations d'avant-course: 4h44 (je pensais 4h35-4h40, on n'est pas si loin du compte). Ceci me classe 11ème en M40 (123ème scratch sur 2500, et 90ème amateur). Le slot pour les Championnats du monde Ironman 70.3 à Zell-Am-Zee est acquis, mais je ne le prendrai pas, non seulement il faudrait attendre la remise des prix à 18h et ils nous faut rentrer en Belgique, mais en plus je n'ai pas prévu cette course au programme déja bien chargé: il y aura Gerardmer une semaine après... Prochaines échélances: se frotter aux Uberbikers avec le 70.3 Kraichgau et l'Ironman Frankfurt !

 

15:34 Écrit par M3 TEAM dans 5. Multisports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.