12/09/2013

07/09: Triathlon XL Gerardmer

logo.png

Samedi matin, Yannick participait à nouveau au Triathlon XL à Gerardmer. Avec 1500 partants et une excellente 29ème place l'an dernier, les ambitions étaient cette année de monter sur le podium de sa catégorie d'âge. Voici son résumé:

C'est la troisième fois que je participe à ce triathlon, et certainement pas la dernière. Le parcours, l'ambiance, la qualité de l'organisation et la proximité en font désormais un incontournable de mon calendrier. Après deux très bons chronos en 2011 (5h15) et 2012 (5h09), j'espère faire encore un peu mieux cette année, et accrocher une belle place sur le podium. Ce ne sera pas chose aisée car c'est le 25ème anniversaire de cette course et il y a du beau monde. En plus, l'an dernier, les conditions exécrables avaient provoqué pas mal d'abandons ce qui avait "remonté" mon classement final Sourire.

Les parcours sont inchangés: natation en 1 boucle (départ groupé à 1500 sur la petite plage de la base nautique) avec sortie à l'australienne après 1400m au niveau de l'Union Nautique, vélo en 3 boucles de 31,5km avec 3 difficultés par tour (côte du Poli, col des Feignes, et col de Grosse Pierre) pour un total de 1900m de D+, et la course à pied autour du lac, en 3 tours également avec une petite portion montante en début de tour (250m D+ au total). Il y a une belle délégation de luxembourgeois, encore plus que d'habitude, nous devons être une quarantaine au moins.

Avant le départ, je me place comme d'habitude à gauche à l'avant sur la petite plage. Je ne sais pas pourquoi car je ne fais jamais une bonne natation, mais c'est l'endroit où je me sens le plus à l'aise. Dès le départ donné, j'essaye de m'extirper du pack, mais c'est impossible. J'ai du mal à trouver un bon soufle et de bons appuis. Je reste dans un petit groupe jusqu'à la première bouée en espérant pouvoir accélérer ensuite. Après la bouée, ce n'est guère mieux, je suis toujours enfermé et dès que je parviens à sortir, je ne m'oriente pas trop bien. Finalement c'est la sortie à l'australienne, puis je repars en essayant d'augmenter le rythme mais les sensations n'y sont pas. Je suis résigné, je sors finalement de l'eau en 29'52", déçu de mon chrono, j'espérais passer au moins sous les 29'. Reste a rattraper le coup (je suis 142ème).

bike 1.jpg

Je suis rapide en transition, je remonte déja une gros paquet de places. Je me trouve dans la tente au moment où Mathieu Louis en sors (d'habitude il me reprend dans le Poli...). Cette année, la tactique est de ne pas se ménager à vélo et de bien se donner sur les 3 tours. Pas de réserve pour la CAP, donc, on récupèrera dans la dernière descente sur Gerardmer. Mathieu est à vue. Je dépasse Julien Déom dans la traversée de Gerardmer et dans le Poli, c'est Sylvain Denis qui me reprend. Je décide de me coller à son tempo. Les puls sont hautes, mais c'est attendu, et je sais que je récupère vite dans les descentes. Je roule fort dans la descente sur Xonrupt et on reprend Mathieu avant la sortie du village. J'ai de la peine à les suivre et je dois laisser filer sur le plat le long du lac. Un petit groupe semble s'être formé et je les vois entamer l'ascension du col des Feignes à des distances un peu limite (Mathieu est devant Clin d'œil...). Je fais celle-ci à mon rythme, toujours assez élevé. Je relance à chaque fois que ça devient plus facile, pour garder un maximum de vitesse, surtout dans avant d'aborder les descentes. Dans la vallée du Chajoux, la vitesse monte jusqu'à 75 km/h et je reviens sur un nouveau groupe. Dans le col de Grosse Pierre, je laisse à nouveau partir, mais je vois que tout le monde splitte dans la descente sur Gerardmer. Je passe le premier tour en 58'24". Le deuxième tour se passe aussi bien. J'essaye de garder les mêmes valeurs de puls dans les bosses, je ne perds pas de place, mais on rattrape déja les derniers à mi-tour, donc ça devient difficile d'avoir des point de repères. Je passe aussi la première femme dans ce tour, que je boucle en 59'27", ça reste correct. Dans le troisième tour, ça devient plus dur. Je me fais reprendre sur le plat à Xonrupt. Je dois me faire un peu mal pour garder la même intensité, les puls sont un peu plus basses, mais j'essaye de ne pas trop lâcher. Dans le col des Feignes, François Reding me dépasse. Je pensais le voir à pied, mais pas de si tôt à vélo ! Rigolant. C'est le coup de boost qu'il me fallait. J'essaye de gérer l'écart. La pluie s'invite au moment de basculer une dernière fois dans la vallée du Chajoux, et je fais la descente rapidement mais en gérant un peu mieux les freinages rendus glissants. Le dernier, au moment de tourner à 90° pour prendre un petit pont et attaquer le dernier col, sera limite. J'allume le boyau arrière et je fais un "tout droit" sur plusieurs mètres pour m'arrêter devant les bénévoles placés là (il ne manque que les bottes de foin). Je repars à l'arrêt, mais je ne suis pas passé loin Pied de nez... sur les derniers km, je vais encore reprendre du monde, pas mal de coureurs sont à mon avis dans le dur, ou gèrent pour la CAP. Je reprends Joeri Van Houtem (frère de Timothy, récent champion de Belgique LD) ainsi que 2-3 coureurs qui étaient dans un des "groupes" du début. Et dans la descente finale, c'est deux pros que je dépasse: Manuel Roux et François Humblet (champion de Belgique de duathlon). Je me dis que je n'ai pas si mal roulé que cela (2h58'), reste à voir ce qu'il me reste pour la suite de la journée...

run1.jpg

Je croise François Reding à la sortie de la tente de transition alors que je vais chercher mon sac. Il a fait un super vélo ! Je ne devrais plus le revoir vu ses capacités à pied. D'emblée, je sens que la foulée a du mal à se mettre en place. Les jambes sont plus lourdes que d'habitude. Le pari du vélo "sans réserve" va me permettre de faire une CAP dans le dur, comme sur Ironman, donc la course entre parfaitement dans la prépa pour Kona, mais je n'ai pas envie non plus de marcher Incertain. Le premier tour se passe bien: la bosse fait mal, mais le retour le long du lac en faux plat permet de bien relâcher. En passant sur la passerelle, je ressens un léger début de crampe aux adducteurs. Aïe, restent 14 km. Je diminue un peu le rythme, pense à courir "souple" mais ce n'est pas facile car la partie dure arrive jusqu'au prochain ravito. Je gère, je m'hydrate bien, un gel, et ça repart. Deuxième tour bouclé juste au-dessus des 30'. Dans le troisième tour, J.Van houtem me passe dans la difficulté. Au demi-tour à 3 km de l'arrivée, j'ai pu voir les écarts: Mathieu tient le rythme cette année, François a pris de l'avance, et derrière c'est stable aussi. Je donne tout pour essayer d'aller gratter encore une place, puis deux dans la descente finale. Les jambes sont bien dures, j'ai l'impression d'être à fond à 13 km/h Rigolant. A 200m de l'arrivée, je suis mort, je me fais passer par un gars, puis en montant une dernière fois sur la passerelle, à 50m de l'arrivée, j'en vois un autre juste derrière. Les crampes sont là, je "gère" sur la passerelle, puis je lance le sprint mais je n'ai plus rien dans le sac. Il me passe à 10m de l'arrivée et on s'écroule derrière la ligne. Il sont jeunes tous les deux, pas de danger pour mon classement de catégorie Cool (on se console comme on peut). Finalement, Mathieu n'était plus qu'à 40", il craquait aussi sur la fin. J'ai mis 5h04'19" cette année, soit encore 5' de mieux que l'an dernier (5h09 en 2012, et 5h15 en 2011 => objectif sous les 5h en 2014 ?). La CAP est 2' plus lente, mais finalement le gain à vélo était suffisant. Je suis 41ème individuel, et ... deuxième dans ma catégorie: je suis sur le podium (3ème fois sur 4 semi-ironman cette saison !!!).

Je suis bien cuit. Je retrouve tout le monde à l'arrivée, François et Mathieu finissent respectivement 32 et 38ème (on est tous les trois dans le TOP25 amateurs !). Bravo à tous ! Place à la récup 2-3 jours avant le sprint final jusqu'au 12 octobre...

podium1.jpg

 

11:09 Écrit par M3 TEAM dans 0. Road2Kona, 5. Multisports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.