29/04/2013

27/04: TRAIL La Bouillonnante

Bouillon0.JPG

Samedi matin, Geoffrey et Yannick participaient à nouveau au Trail La Bouillonnante. Sans aucun doute un des plus beaux et plus réputés de Belgique, qui voyait cette année près de 700 participants sur le 24 km et 500 sur le 54 km. Une course nature de 19km (400 partants) était également au programme. Sur la distance de 24 km, Geoffrey monte sur la deuxième marche du podium scratch (1er V1H), et Yannick termine 5ème (2ème V1H). Une superbe matinée pour la M3 Team, donc, dont voici le résumé:

Geoffrey:

Lors de ma première participation en 2012, j’ai terminé 4ème avec des conditions de courses très difficiles. Cette année je me suis un peu mieux préparé et je vise le podium …
La course commence déjà en décembre, lors des inscriptions : toutes les places sont parties en une nuit Surpris. Mon coéquipier est mieux organisé et je suis quand même inscrit grâce à lui Cool
Le départ n’est pas matinal 9h45. C’est bien, on peut s’échauffer un peu pour une fois. Il y a du monde : presque 700 coureurs. Je ne connais pas bien les forces en présence sauf Vincent Wirtgen qui était 5ème l’an dernier et qui est en forme cette année (2ème lors des dernières Crêtes de Spa, battu au sprint) et Ludovic Biancalani 2ème l’an dernier. Ce seront mes 2 seules références. 

Yannick:

Même si ce n'est pas très raisonable de programmer un trail 2 semaines après un semi-Ironman, je n'ai pas pu y résister. J'adore ce parcours et cette ambiance. Je n'ai pas couru beaucoup depuis Fuerteventura, puisqu'il a d'abord fallu récupérer un peu, puis tout doucement augmenter le volume à vélo au détriment de la course à pieds. Les ambitions sont donc avant tout de se faire plaisir, et si possible de faire aussi bien sinon mieux que l'an dernier (2h15, 9ème). En plus, Geoffrey est en forme, il y a donc une chance que l'on soit tous les deux sur le podium dans notre nouvelle catégorie, V1 Clin d'œil.

Dès le départ, ça dévalle le long de la Semois à vive allure, et un petit groupe de 10-12 se forme à l'avant, c'est un peu chaud pour éviter les trous et bien placer les pieds sur les pavés, mais ça va vite se décanter. Une fois les premières difficultés, quelques coureurs prennent le large. Geoffrey est avec eux. J'hésite à tirer tout droit dans la descente comme eux, et je perds le contact. J'ai déja pris 30" dans la vue sur cette première descente, la prochaine, ce sera tout schuss Criant.  

  Bouillon1.JPG

Le départ dans la descente du Chateau

 

Geoffrey:

Dans la première côte je suis 4ème avec V. Wirtgen devant et L. Biancalani juste derrière. C’est bon ! Après 30 min on passe dans le village de Corbion. Je suis 7ème. On vient de passer une partie roulante et des coureurs m’ont repris. V. Wirtgen est parti avec 2 coureurs à l’avant, ils ont +/- 1 min d’avance. Je ne m’affole pas. Je continue à courir au cardio, je pourrais aller plus vite mais je ne suis pas sûr de tenir 2h et les parties techniques ne sont pas encore venues.

Après 52 min j’arrive à Frahan. Je m’amuse vraiment bien et je ne vois pas le temps passer. J’ai dépassé 2 coureurs sur les crêtes et je suis revenu à moins d’une minute d’un groupe de 3 coureurs. Un coureur a fait le trou devant (Koen Willseens), on ne le reverra plus. Dans la monté du « Wall » (côte très très raide de 150m de D+ à 30%), les 3 coureurs devant moi se tirent la bourre et montent très vite. V. Wirtgen va d’ailleurs effectuer la montée la plus rapide de cette côte. Moi je gère encore cette côte et ne fais que le 6ème temps En pleurs. On arrive sur la zone la plus technique. Un coureur trottine, il s’est blessé. Je suis 4ème. Je garde les 2 coureurs devant moi (Loïc Scavone et Vincent Wirtgen) en ligne de mire. L. Scavone craque un peu et V. Wirtgen prend le large. Je rattrape L. Scavone au même endroit que j’avais rattrapé V. Wirtgen l’an dernier. On remonte vers Botassart. V. Wirtgen n’est pas très loin. On double beaucoup de coureurs du 19km. L. Scavone reste avec moi. On descend tous les deux très bien et on va très très vite dans le technique. Les coureurs du 19km nous regardent comme des extraterrestres dans les descentes Sourire. En bas de Botassart on rattrape V. Wirtgen. Il s’est tordu la cheville durant la course et descend moins vite. Il reste 6 km, et on est 3 pour 2 places pour le podium. Même si on y pense tous les 3, on discute quand même un peu (quand on peut) et on plaisante encore : c’est ça qui est aussi super dans le trail. Pour moi la tactique est claire : j’ai repris les 2 coureurs, ils doivent donc être un peu plus usés que moi. Il faut donc garder un rythme élevé. Toujours au cardio, je garde le rythme et relance dés que ça ralenti un peu. Dans la côte de Dohan, L. Scavone craque. Il reste +/- 3 km. Je garde le rythme sur le faux plat qui suit. V. Wirtgen reste bien accroché. Bouillon approche, et je sens une crampe assez proche en haut du mollet, mais ça va tenir. On descend vers bouillon par la piste de descente du Grand Raid Godfroy. Je vais battre le record de vitesse dans cette descente Clin d'œil. V. Wirgten ne suit pas. En bas je vois que j’ai fait un beau trou. Mais dans la côte qui nous amène vers le château et l’arrivée, il revient comme une bombe. Je résiste et parviens à garder cette 2ème place pour 1 ou 2 secondes. On s’écroule tous les 2 sur le podium d’arrivée, asphyxiés par cette dernière côte montée au sprint. J’ai mis 2h03 soit 7 min de moins que l’an dernier. Le premier est a un peu plus de 2 min devant.
Je suis super content de ce résultat. J’ai eu peur a Corbion quand j’étais 7ème et je voyais les premiers partir. Mais j’ai bien géré, pour finir sur un rythme élevé et sans jamais subir la course. 

Yannick:

Dans la montée du "Wall", je vais revenir avec le coureur derrière moi sur un autre coureur qui coince un peu. On attaque donc à trois le technique des échelles etc. Je passe devant pour pouvoir anticiper et je parviens à creuser un tout petit écart. Dans les côtes raides, je fais l'effort en fractionnant marche/course et je parviens à prendre le large. On arrive vers le 15ème km et les difficultés se sont enchaînées, ça use! Malheureusement, je fais un erreur de flèchage au-dessus d'une côte et ils reviennent sur moi mais j'en remet une couche pour ne pas les laisser récupérer. On rejoint des coureurs du 19km, c'est assez chargé, mais je garde bien le rythme dans la remontée vers le Site du Tombeau du Géant (2ème ravito) et je reprends Ch.Capelle (vainqueur à 2 reprises) et L.Biancalani (2ème l'an dernier) juste avant la descente sur la Semois. Je ne sais pas où j'en suis exactement, je pense 5ème mais ce n'est pas certain. Comme je remonte du monde, je continue sur ma lancée. J'arrive encore à courir vite sur le roulant, mais les mollets piquent un peu Rigolant. Arrivé au Belvédère, dernière difficulté, je ne vois personne derrière moi et on m'annonce un assez gros écart avec les premiers, je peux donc descendre tranquille vers Bouillon et remonter tout aussi tranquille les marches d'escalier qui montent vers le Château. Je finis en moins de 2h10, 5ème scratch, et 2ème V1, Geoffrey prenant la première place de catégorie en plus de son beau podium au général ! C'était vraiment génial aujourd'hui. Même si j'ai couru longtemps seul, je n'ai pas vu le temps passer et je me suis éclaté. Il va falloir qu'on se fasse un trail par équipe un de ces 4 !

  

 Bouillon3.jpg

Vincent W., le père du vainqueur, et Geoffrey, dubitatif quant à son identité  Clin d'œil 

 

16:59 Écrit par M3 TEAM dans 4. Trail, course à pied | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.