03/10/2014

14/09: Grand Raid Godefroy à Bouillon

logo3.png

Une semaine après son enduro c’est sur un marathon VTT que Geoffrey s’aligne: Le Grand Raid Godefroy. Organisation historique passée par quelques années plus difficiles ou elle a perdu un peu de sa superbe, elle a été cette année reprise en main par un groupe de passionés. C'est donc confiant sur la qualité  de l'organisation que Geoffrey participait sur la distance de 70km. Voici son résumé.

Les nouveaux organisateurs sont de vrais amoureux du VTT et des beaux circuits. Ceux-ci seront plus techniques et moins roulants. C’est bien pour moi. Ça sera aussi plus physique : 1700m de D+ annoncés sur le 70km. Avant le départ, TV Lux fait un reportage, je suis à l'interview (cliquez sur l'image pour la vidéo):

Geoffrey TV Lux.jpg

 

On est plus de 300 coureurs sur le 70km. Je pars bien, mais ça va vite. On se détache à 6 à l’avant. Durant 20 min je tiens mais ça va un peu trop vite pour moi dans les côtes. Je suis à 170 – 173 pulls dans les côtes. Je calme un peu car on annonce 1700m de D+ pour 70km, je préfère gérer. On reforme un groupe de 4 derrière. Après 35 min on a 1 min de retard sur les 5 premiers. Mais dans la première vraie descente je lâche mon groupe et remonte sur le premier groupe et passe même en tête ! L’enduro de la semaine dernière m’a fait du bien J. Mais dans les côtes d’après je me laisse de nouveau distancer. Je suis donc 6ème et seul après 1h de course avec un groupe de 5 devant à 1min20, et un groupe de 3 derrière à 1min30. Le circuit est plus dur mais également plus ludique avec de beaux points de vue. Ca passe vraiment vite. Mais à Dohan un mec du 40km me dit que je ne suis pas sur le bon circuit !? Je fais demi-tour, perds plus une minute pour rien et repars avec le groupe qui me suivait L. Je reste avec eux mais je sens que je peux aller un peu plus vite. Ils restent dans ma roue. Dans une descente je repars. Devant il y a 2 coureurs qui craquent. Je les voies de temps en temps. Après 1h45 j’en rattrape un et passe le 5ème. Mes poursuivants sont à 30 sec. Mais je roule sur une bouteille de verre cassée en morceaux dans le chemin. Je déchire mon pneu. Je n’arrive pas à gonfler avec la cartouche, ni avec la pompe. Je mets 30 min pour réparer avec une chambre qu’on me donne, et à la pompe… Après, je repars cool, et en profite pour faire un brin de causette avec Oliver Béart (Vojo Magazine).


Geof-Oli.jpg



J’ai le temps pour une fois alors je fais aussi un repas gastro au ravito. 

Le groupe de 3 que je lâchais régulièrement a fini à la 4ème place. Je pense que je pouvais donc espérer finir 4 ème et premier M2. Le podium scratch était à 5 min devant eux. J’avais géré au début mais je ne crois pas que je pouvais reprendre 5 min sur la fin.
4 participations à Bouillon et 3 fois crevé, même si cette fois c’est vraiment pas de chance et je n’y peux pas grand-chose. 

En tout cas c’est sûr, avec cette nouvelle organisation je reviendrai pour prendre ma revanche.

14:00 Écrit par M3 TEAM dans 3. VTT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/09/2014

06/09: Enduro des Loups à Verdun

Le 6 septembre, Geoffrey se rendait à Verdun pour une manche du Challenge EREC, son deuxième Enduro de l'année. Voici son résumé:

Je suis un peu mieux préparé que pour mon premier Enduro de la saison, je suis plus motivé. C’est à Verdun que je me rends à nouveau sur une manche du challenge EREC. 

Il y a du monde, 200 pilotes et de très bons pilotes. Le top français (Rémy Absalon, Alexy Noirot, Quentin Lepine) et le top belge aussi avec Johnny Magis.

Tout ce monde me laisse pensif ...

enduro 1.jpg

Spéciale 1:

La spéciale, commence bien, elle est rapide et je vais bien. Mais le balisage n’est pas top. Je prends une mauvaise trace et sorts de la piste. Je perds le rythme, la spéciale est alors très lente et j’accumule les fautes. Je finis mal la spéciale.

3’48, 15ème temps à 30 sec de Rémy Absalon qui mets 10sec au 2ème de la spéciale. Rémy Absalon  va d’ailleurs remporter toutes les spéciales de la journée...

Il fait super chaud et avec toutes les protections je meurs de chaud sur la transition qui est en plein soleil.

Spéciale 2:

La spéciale est rapide et moins physique. Je me sens bien et je ne fait pas de faute. Je prends mon pied sur cette spéciale.

3’26, 11ème temps à 20 sec de Rémy Absalon. Je suis plus à ma place.

On crève toujours de chaud sur les transitions avec cette chaleur que l’on pas vu du mois d’aout ...

Spéciale 3 :

La spéciale est longue et physique. La pente manque un peu. Je ne fais pas faute mais je peux aller plus vite. Pas mal mais peu mieux ...

4’37, 11ème temps à 30 sec de Rémy Absalon.

On arrive au ravito. On avale tous des litres d’eau. Il fait vraiment chaud.

Spéciale 4 :

Après le ravito, je ne suis plus concentré. Je vais foirer le début de cette spéciale. Je pars sur le petit plateau, vraiment nul... La fin de la spéciale est plus engagée et je me lâche bien. Il y a 2, 3 beaux sauts. Je roule bien sur cette fin de spéciale mais ça ne suffit pas pour récupérer le temps perdu sur le début.

enduro 2.jpg

 

2’53, 18ème temps à 25 sec de Rémy Absalon. Pas top.

On revient sur le départ de la spéciale 3. On va refaire cette spéciale mais la fin va être modifiée. Tout le monde n’est pas encore passé pour la première fois et on doit donc attendre  30 min avant de pouvoir passer s’engager sur cette spéciale. On va donc en profiter pour regarder en direct (merci la 4G) sur un petit écran judicieusement posé,  les championnats du monde de XC avec le frère du futur champion du monde Julien Absalon. Sympa!

enduro 3.jpg

Spéciale 5 :

Je me remotive pour cette spéciale après la mauvaise spéciale que je viens de faire. Elle est longue et physique. Je relance tout le temps. Je ne fais pas trop de faute. Les jambes sont un peu dures, le run & bike de la veille se fait sentir et  la spéciale est  très  longue...Finalement super temps...

5’23, 6ème temps ! Rémy Absalon n’est plus qu’a 18 sec Rigolant alors que c’est la spéciale la plus longue.

enduro 4.jpg

 

Spéciale 6:

On refait la spéciale 2. J’aime bien cette spéciale. Je vais plus vite sur la première partie. Mais dans la partie lente et sinueuse je passe moins bien et fais des fautes. Au  final  je mets 4 sec de plus que lors du premier passage mais tout de même en 11ème position.

Longue transition vers la spéciale 7. Heureusement on est dans les bois.

Spéciale 7

 La spéciale est courte et très sinueuse. Je ne sais pas trop si je roule bien. Finalement  10 ème 3’09 à 20 sec d’Absalon.

enduro 5.jpg

La dernière spéciale arrive. Il est déjà tard et la luminosité est moins bonne.

Spéciale 8 (la spéciale de trop...)

Le départ est très rapide,  puis c’est une suite d’épingles en dévers. Je déteste. Les erreurs se suivent. Je n’avance pas. La spéciale est très courte 2’31. Mais je suis à 30 sec du premier (Absalon bien sur) et fais le 26ème temps... la spéciale de trop ...

enduro 6.jpg

Je vais rentrer doucement vers la base de départ avec un ami Steph Lesaine. La chaleur est tombée, mais on est bien trempé et usé par cette suite d’efforts...

Je serai finalement 13ème scratch de cette course et 3ème master 2. Steph Lesaine fait fort avec une 7ème place scratch et la victoire M2. Au général  Absalon l’emporte facilement (premier sur chaque spéciale)  devant Quentin Lepine et un Belge également sur la 3ème marche avec  Johnny Magis. Malheureusement l’heure tardive d’arrivée (19h)  ne me permettra pas d’attendre le podium.

Mais je suis satisfait car l’objectif est atteint (top 15 et podium M2). Cet enduro m’a montré que je suis plus à l’aise sur les spéciales rapides. Je sais ce qu’il faut travailler…. J’ai aussi vu que je pouvais progresser sur le choix des pneus... J’ai beaucoup appris lors de cette course, qui était très bien organisée d’ailleurs.

Les résultats

17:52 Écrit par M3 TEAM dans 3. VTT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/09/2014

31/08: BELGAUM'RAID à Bellefontaine

362302523.jpg

Dimanche 31/08, Geoffrey participait au Belgaum'Raid organisé par le club de Bellefontaine. Un chrono de 80 km était proposé dans le cadre du Challenge O2MC et c'est sur cette distance qu'il s'est élancé. Pour son premier chrono de l'année (!) il se classe malgré tout 3ème au scratch. voici son résumé:

Ce dimanche premier marathon VTT cette année. C’est à côté de chez moi à Bellefontaine que vais poser mes crampons, et c’est sur le 80km que je pars. Pour être sûr de ne pas me reposer sur les lauriers de ma victoire ici l'an dernier, j’ai accepté l’invitation d’Elias Van Hoeydonck pour la “balade” Rigolant. 2ème en 2012, premier en 2013, en 2014 ...
8h30 on démarre. Dans mon jardin, je guide Elias sur les premiers sentiers. On se dirige vers Rabay. Ca monte et ça descend tout le temps. On roule vite, et on ne voit même pas le premier ravito. Elias pousse fort dans les côtes quand il est devant et je dois serrer les dents. Dans les descentes je désserre les dents et les freins Clin d'œil. On enchaine les côtes sur Rabay puis on revient vers Meix. Le terrain est plus sinueux et me convient bien. Elias est moins à l’aise. Après Meix, on a fait plus de 50 km, et la moyenne est à plus de 23km/h. Une petite boucle au dessus de Sommethonne et retour vers Meix, puis les bois de Lahage. Je commence à avoir du mal. Après le dernier ravitaillement, Elias lache les chevaux. Je souffre mais je suis encore. Vers le 70ème km, je craque. Dommage le final est bien roulant. Je garde quand même un bon rythme et finis 1min 30 derrière Elias. On est respectivement 2ème et 3ème du général. 82km en 3h33, 23km/h de moyenne. Juste devant Alexis Matthys (4ème en 3h36min). Un bon chrono !

Geo chrono.jpg

10:43 Écrit par M3 TEAM dans 3. VTT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2014

21/04: Enduro VTT EREC à Ecurey

EREC.jpgLundi 21 avril, Geoffrey participait à son premier Enduro, sur une manche du challenge EREC (http://vtt-erec.jimdo.com), qui se dispute en France et en Belgique. Voici son résumé de cette journée:

 

En ce lundi de pâques, premier enduro pour moi.
Les conditions climatiques sont bonnes, mais une grosse chute sur un saut cette semaine m'a détruit l'épaule et entamé la confiance.

J'ai fait  quelques petits sauts à la maison la veille pour me rassurer un peu…
 
 
 

G jump 1.png

 
Le déplacement n'est pas très long puisque c'est à Ecurey dans la Meuse (à côté de Damvillers) que je me rends. C'est la 3ème épreuve du challenge EREC.  200 pilotes  inscrits pour cette manche et quelques Belges. Mais il y a des pilotes d'un peu partout (Vosges, Alsaces, Marne, Bretagne, Meurthe et Moselle, Paris, …)
Le niveau n'est pas aussi élevé que l'an dernier où les meilleurs Français étaient présents, mais il y a quand même de bons pilotes et du beau matériel. Au programme, 7 spéciales, 35km et 1000m de D- (donc de D+). Il n'est pas tombé une goute depuis 15 jours, le sol est super sec.
9h, on monte au sommet pour le départ de la première spéciale. On a un peu de temps alors on reconnait à pieds le début de la spéciale. C'est d'abord un single roulant, puis ça descend assez fort avec quelques rochers et des virages en dévers très serrés. On part toutes les 30 sec. Les jambes ne sont pas super et ça ne va pas super vite, mais je n'ai pas mal l'épaule. Je ne prends pas de risque dans cette première spéciale et je ne fais pas de grosse faute. A la fin de la spéciale c'est assez difficile de savoir si on a bien roulé.
On remonte ensuite au sommet en discutant avec d'autres pilotes, on échange nos impressions. C'est cool. Petit ravito sur la route.
Spéciale 2. Pas le temps de reconnaitre à pied le début. Départ sur un large chemin où on monte de chaque côté, puis single sinueux moins pentu que la SP 1 mais avec beaucoup de cassures. Je prends un peu plus de risques, mais je fais une petite erreur sur la fin et fais une petite chute. Je perds de précieuses secondes.
Spéciale 3. Je me dépêche à remonter au sommet pour reconnaitre un peu le début de la spéciale à pied. Mais je prends un peu trop de temps et je dois courir pour revenir au départ. Les 3 premiers sont déjà partis. Je me dépêche pour me préparer,  je transpire comme un fou. Un vrai débutant Incertain. Le départ est comme la SP1 mais la partie très pentue est différente. J'assure encore sans prendre de risque sur cette spéciale.
A chaque remonté au sommet vers le départ des spéciales, passage par le ravito où la nourriture évolue à chaque passage. Bananes-oranges, puis barres de céréales, puis baguette fromage, puis baguette pâté, puis baguette jambon et enfin fruits secs et pâtes de fruits. Je ne vais pas maigrir aujourd'hui Criant. On prend son temps et je  discute avec quelques Belges que je connais qui se sont pris au jeu de l'enduro et font le Challenge.
SP4 et SP6 : ce sont les mêmes spéciales. Des dévers assez marqués encore ici et un final ou il faut pédaler. Au 2ème passage je discute avec les premiers et j'apprends que certains tapent assez fort sur le premier appui. Je vais essayer de passer plus vite aussi… mais je tape un peu trop fort et fait sauter la chaine du grand plateau. Je la remets sans trop de problème mais perds un peu de temps à la relance. Je fais pas mal d'erreurs au 2ème passage sur cette spéciale alors que je connais déjà… je suis un peu déçu…
La dernière spéciale (SP7) se déroule à 4, avec un départ style 24h du Mans. Les 4 vélos sont placés à 20m. Au top départ on court prendre les vélos et la course est lancée. Je cours plus vite que les autres et pars premier. C'est assez stressant. On ne connait pas la spéciale. Comme je suis premier je découvre les virages et quand je freine un peu trop ça revient vite derrière. Je ne lâche rien mais je ne prends pas de risque non plus. Je parviens à garder la tête du groupe jusqu'à l'arrivée, et finir avec 3 sec d'avance sur le second. C'était vraiment cool et on s'est fait plus mal que dans les autres spéciales.
Il est 13h30, on est sur le vélo de depuis 9h. C'est le moment de manger un petit spaghetti, si on a encore faim après tous les ravitos Rigolant
Les résultats arrivent vers 15h30. C'est là qu'on sait si on a bien roulé…
Je suis 2ème ex aequo en master 2 à 9 sec du premier master 2. Mais pour nous départager les organisateurs ont décidé de prendre le temps de la dernière spéciale… j'ai mis une seconde de plus… on me classe donc 3ème En pleurs. Au classement scratch je suis 33 ème et premier belge Clin d'œil. Un peu déçu du classement scratch, je regrette de n'avoir pas attaqué un peu plus car c'est très dense devant (15 pilotes en 30 sec).  On gagne et on perd vite des places. Ce n'est pas grave, l'objectif est atteint : podium master 2 et pas de blessure!
J'ai passé une super journée sur mon VTT avec des pilotes qui ne se prennent pas la tête et qui se font plaisir. Une belle organisation. C'est vraiment cool l'enduro …

16:08 Écrit par M3 TEAM dans 3. VTT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |